LES TROUBLES DE LA THYROÏDE ET LES ACOUPHÈNES


L'acouphène est une expression médicale pour "bourdonnement ou sifflement dans les oreilles". Ce type de bruit peut être entendu par une oreille, les deux oreilles, au milieu de la tête ou peut être simplement difficile à cerner. Le bruit peut être faible, moyen ou haut perché et il peut être continu ou discontinu. Ce son s'entend en l'absence de tout son réel extérieur et n’est perçu que par le patient qui en souffre. Il est à différencier de bruits pouvant être perçus par le médecin : souffle carotidien ou craquements de la mâchoire par exemple.

L'acouphène peut survenir à tout âge, particulièrement après l'exposition à un bruit fort, mais il est rare que ce soit un problème majeur, sauf s'il devient chronique.

Il n'y a pas qu'une seule cause au problème de l'acouphène mais il est un symptôme commun des dysfonctionnements de la thyroïde (dysthyroïdies). Un grand nombre de personnes atteintes de dysthyroïdie ressentent en effet un acouphène.

La thyroïde est la glande principale du système endocrinien. Située dans la partie inférieure du cou, elle joue un rôle déterminant dans le métabolisme du corps humain et dans des centaines de fonctions corporelles : une glande thyroïde qui ne fonctionne pas correctement peut entraîner des troubles neurologiques, affectant également l'oreille (pertes auditives, acouphènes et vertiges).

Les deux problèmes les plus courants d’un dysfonctionnement thyroïdien sont:

  • L’hyperthyroïdie (surproduction d'hormones thyroïdiennes)

  • L’hypothyroïdie (sous-production d’hormones thyroïdiennes)

L'hyperthyroïdie affecte seulement 1% de la population. Elle influence tout le métabolisme humain. Parmi les symptômes les plus fréquents, il y a l’amaigrissement, la tachycardie (accélération de la fréquence cardiaque, l’hyperactivité, l’agressivité, l’insomnie, les bouffées de chaleur, parfois l’exophtalmie (globes oculaires saillants) et les acouphènes de nature pulsatile car liés à la fréquence cardiaque.

L'hypothyroïdie est un peu plus fréquente. Elle affecte environ 1% à 2% des femmes et moins d'un demi % des hommes et devient plus fréquente avec l'âge. En cas d’hypothyroïdie, les symptômes sont inverses de ceux de l’hyperthyroïdie : prise de poids, ralentissement de la fréquence cardiaque, fatigue, manque d’envie, manque d’entrain, frilosité. Quant à l'acouphène, il est habituellement ressenti comme un bruit constant.

Ces acouphènes diminuent ou disparaissent en résolvant la dysthyroïdie.

Le traitement le plus courant pour l’hypothyroïdie est constitué d’une thérapie de substitution par hormones de synthèses, mais l'utilisation de suppléments a montré une certaine efficacité pour améliorer la fonction de la glande thyroïde. Parmi ceux-ci :

a) Huile de noix de coco : élève la température corporelle basique, tout en augmentant le métabolisme et elle est donc bénéfique pour les personnes qui souffrent d’hypothyroïdie,

b) Iode: la carence en iode, cause majeure de dysfonctionnement de la thyroïde, peut être combattue par les aliments qui en contiennent (le yogourt, les œufs, les viandes, les poissons et autres fruits de mer, les radis, le persil, les pommes de terre, la farine d'avoine, les bananes et le varech),

c) Sélénium: la plupart des personnes porteuses d’une hypothyroïdie sont déficientes en sélénium,

d) Tyrosine:- la tyrosine est un acide aminé nécessaire à l'organisme pour fabriquer les hormones thyroïdiennes au même titre que l'iode. Elle est synthétisée par l’organisme, mais elle peut aussi être apportée par l’alimentation (amande, avocat, banane, fève de Lima, graine de citrouille, graine de sésame, formages à pâte dure, soja).

En evidence
Derniers Posts