Dysphonie chez l'enfant : un trouble plus fréquent que ce que l’on pense


Si la voix de votre enfant est souvent éraillée, cassée, enrouée, il se pourrait qu’il souffre d’une dysphonie.

Pour comprendre la nature de ce trouble il faut d’abord savoir comment la voix fonctionne. La voix fonctionne avec de l’air, un larynx et deux cordes vocales. Le larynx est un ensemble de cartilages présents au niveau du cou. Les cordes vocales sont situées dans le larynx et sont des ligaments actionnés par des muscles et formant un V horizontal.

Quand on parle, nos deux cordes vocales se rapprochent et vibrent sous l’action de l’air qui vient des poumons. Le son qui sortira sera différent en fonction des vibrations.

Comme les enfants crient donc beaucoup et parlent fort, leur larynx subit très souvent une inflammation habituellement bénigne et transitoire : il s’agit d’une dysphonie aiguë. La dysphonie chronique est considérée comme un trouble de la voix dont l’origine peut être une lésion ou bien un dysfonctionnement de la corde vocale.

Très fréquente chez l’enfant, elle touche principalement l’intensité (la voix est plus ou moins forte), la hauteur (la voix est plus ou moins aigüe ou grave) et le timbre.

Souvent bénigne, l’on distingue deux types de dysphonie : la dysphonie dysfonctionnelle (infections fréquentes de la sphère ORL, otites à répétitions, enfants turbulents) et la dysphonie avec une lésion du larynx (présence de nodules et de kystes). En général, les lésions des cordes vocales chez l’enfant ne s’opèrent pas. Dans le cadre d’une lésion du larynx contrairement aux kystes, il arrive que les nodules disparaissent à la puberté chez le garçon, mais pas chez la fille.

Dans les deux cas, la dysphonie est due à un forçage de la voix. L’enfant force sa voix et cela abîme la muqueuse des cordes vocales. Il y a alors une inflammation. Mais le plus souvent, il y aura une lésion au niveau du larynx. L’enfant aura alors du mal à s’exprimer, ce qui altérera sa vie scolaire et autres activités. En présence d’une dysphonie pendant plus de 8 jours il est impératif que les parents prévoient une consultation médicale chez un médecin ORL qui étudiera les habitudes et les comportements vocaux de l’enfant, prendra connaissance des antécédents ORL afin de donner des conseils d’hygiène vocale et d’expliquer comment les appliquer au quotidien. Une rééducation orthophonique viendra le plus souvent à bout des dysphonies chroniques et donneront de bonnes habitudes d’expression vocale aux enfants. La chirurgie ne viendra qu’en deuxième recours.

En evidence
Derniers Posts