Une approche alternative pour traiter l'apnée obstructive du sommeil


L'électrostimulation des muscles dilatateurs des voies respiratoires supérieures peut représenter une alternative thérapeutique pour le traitement des apnées obstructives, mais les données disponibles à l'heure actuelle sont limitées. Un groupe de chercheurs a mené une méta-analyse pour évaluer son efficacité.


Les apnées obstructives du sommeil peuvent avoir des effets négatifs importants sur la qualité de vie des patients et, selon certaines études, lorsqu'elles sont modérées ou sévères, elles sont associées à un risque accru d'événements cardiovasculaires indésirables.


Les patients qui en souffrent présentent un affaissement partiel ou complet récurrent des voies respiratoires supérieures pendant le sommeil, conduisant à des épisodes d'apnée et d'hypopnée.


Le traitement de référence pour ce trouble est la pression positive continue des voies respiratoires (CPAP, continuous positive airway pressure), qui est efficace pour éliminer les apnées et les hypopnées. En raison de l’encombrement de ce système, il existe un intérêt croissant pour les traitements alternatifs possibles à la CPAP pour l'apnée obstructive du sommeil, en particulier l'électrostimulation des muscles dilatateurs des voies respiratoires supérieures.


Les différentes techniques d'électrostimulation


Il existe deux techniques d'électrostimulation des muscles dilatateurs des voies respiratoires supérieures:


Stimulation nerveuse hypoglosse (HNS, hypoglossal nerve stimulation)

Stimulation électrique transcutanée (TES, transcutaneous electrical stimulation)


L’HNS est une procédure invasive qui implique l'implantation sous anesthésie générale d'un appareil d'électrostimulation. Cette technique est utilisée pour des patients sélectionnés sur la base des caractéristiques de l'effondrement des voies respiratoires supérieures, identifié par la DISE (drug-induced sleep endoscopy), une endoscopie réalisée après avoir induit le sommeil chez le patient avec un médicament hypnotique.


La TES est une technique non invasive, dans laquelle l'électrostimulation a lieu à travers des dispositifs appliqués sur la peau avec des patchs.


L’ HNS a été approuvé pour une utilisation en clinique dans plusieurs pays pour le traitement de l'apnée obstructive du sommeil modérée et sévère, mais les preuves d'efficacité à long terme sont limitées. La TES, en revanche, n'est pas encore mise en œuvre dans la pratique clinique, mais les résultats préliminaires obtenus dans certaines études sont encourageants.


Une méta-analyse pour évaluer l'électrostimulation


Un groupe de chercheurs de différents centres européens, dirigé par Deeban Ratneswaran du Guy's and St Thomas 'Hospital NHS Foundation Trust à Londres, a réalisé une méta-analyse des études liées aux deux techniques d'électrostimulation, dans le but d'évaluer leur efficacité en termes de:


• mesure objective de la sévérité des apnées, à travers l'indice AHI (apnea-hypopnea index)

• évaluation subjective de la somnolence diurne, à l'aide de l'échelle ESS (Epworth sleepiness scale).


41 études publiées jusqu'en mai 2018 ont été identifiées, dont 20 ont été incluses dans la méta-analyse (15 sur HNS et 5 sur TES), pour un total de 895 patients analysés (808 traités par HNS et 87 par TES).


Les patients souffrant d'apnées obstructives sévères avaient un âge moyen de 57 ans et étaient en surpoids (indice de masse corporelle moyen de 29 kg/m2); ils ont été suivis pendant environ 7 mois après HNS et pendant environ 6 jours après TES.


Les résultats de la méta-analyse indiquent une amélioration significative de l'indice AHI avec les deux techniques, de 66% pour le HNS et de 46% pour le TES. Le score sur l'échelle ESS, disponible uniquement pour certaines études avec HNS, est également amélioré.


«Les deux techniques de stimulation électrique des muscles dilatateurs des voies respiratoires supérieures réduisent la gravité de l'apnée obstructive du sommeil de manière cliniquement pertinente» commentent les auteurs de l'étude, publiée en mars 2020 dans Sleep Breathing Physiology and Disorders. «La stimulation du nerf hypoglosse entraîne une amélioration significative des symptômes, mais il s'agit d'un traitement invasif indiqué pour des patients sélectionnés souffrant d'apnées obstructives modérées et sévères. Pour cette raison, l'approche alternative et non invasive de la stimulation électrique transcutanée devrait faire l'objet d'études complémentaires ».


Reference

Ratneswaran D, Guni A, Pengo MF, et al. Electrical stimulation as a therapeutic approach in obstructive sleep apnea – a meta-analysis. Sleep Breath. 2020;10.1007/s11325-020-02069-2.





En evidence
Derniers Posts