Perte auditive minimale et problèmes éducatifs et comportamentaux chez les enfants



Les enfants atteints de surdité légère ou sévère sans prothèse auditive, sont susceptibles de présenter des troubles de la mémoire, de l'attention, de la parole et des scores de QI réduits à l’école, mais aussi des problèmes émotionnels et comportementaux, comparativement aux enfants ne souffrant pas de surdité.


Une étude récemment publiée dans la revue « Journal of the American Medical Association » (JAMA), a évalué l'impact d’une audition considérée comme acceptable mais toujours en-dessous de la valeur normale (perception auditive entre 0 et 15 dB), sur les performances scolaires et le comportement de 4471 enfants.


15 à 23 % de la population des enfants en âge scolaire souffre de surdité et, dans la majorité des cas, ces enfants ont des seuils auditifs seulement légèrement supérieurs à la normale. Ils ne sont donc classiquement pas soumis à des tests audiométriques et ne reçoivent ni correction ni traitement.


Le développement des processus auditifs se produit dans l'enfance jusqu’à 12 ans. Avant cet âge, les enfants développent leur mémoire auditive grâce à la stimulation auditive complète des deux oreilles.


L'étude publiée dans JAMA a montré qu'une acuité auditive comprise entre 15 et 25 dB, ce qui correspond à une surdité légère, entraîne une détérioration des résultats scolaires, détérioration qui s’aggrave pour chaque dB supplémentaire de perte. Il est également prouvé que les difficultés auditives, en particulier dans les fréquences graves à moyennes (125-250-500-1000 et 2000 Hz), entraînent des troubles de l'attention et du comportement chez les enfants de sexe masculin et uniquement des troubles de l'attention chez les enfants de sexe féminin.


Les auteurs concluent que chez les enfants présentant des troubles du comportement, des troubles de l'attention et de mauvais résultats scolaires, une recherche de surdité doit toujours être effectuée.


Adapté de:

Carlijn M. P. le Clercq, MD; Lisanne J. E. Labuschagne, MSc; Marie-Christine J. P. Franken, PhD; Robert J. Baatenburg de Jong, MD, PhD; Maartje P. C. M. Luijk, PhD; PaulineW. Jansen, PhD; Marc P. van der Schroeff,MD, PhD JAMA Otolaryngol Head Neck Surg. 2020;146(2):113-120. doi:10.1001/jamaoto.2019.3585 Published online November 27, 2019.















En evidence
Derniers Posts