Perte auditive et réorganisation du cerveau


Il est courant que les patients adultes atteints de presbyacousie initiale s'adaptent à une perte auditive lente et progressive en compensant par certains comportements : ils se concentrent plus intensément, se focalisent sur des stimuli visuels et des expressions faciales, comblent les lacunes de compréhension de manière intuitive.


Selon les données d’une étude publiée sur Frontiers - Neuroscience menée par deux chercheurs de l'Université du Colorado, l'hypothèse est confirmée qu’une perte auditive de légère à modérée non traitée, implique non seulement une compensation comportementale, mais aussi une compensation neurophysiologique et serait associée à une réorganisation neuronale et à des déficits cognitifs.


Un traitement précoce avec des aides auditives bien ajustées conduit sur une période de six mois à une réduction significative de la réorganisation intermodale, à une amélioration significative des performances cognitives et de la perception du langage, ainsi qu'à des niveaux élevés d'avantages perçus et de satisfaction à l'égard des aides auditives.


Les résultats de la recherche


L'étude visait à évaluer l'impact de la perte auditive non traitée liée à l'âge sur la fonction neurocognitive avant et après le traitement avec des appareils auditifs.


Ils ont recruté 41 adultes (moyenne d’âge 64 ans), sans altération neurologique rapportée et avec une acuité visuelle normale, répartis en deux groupes : 13 adultes avec des seuils auditifs de ton pur cliniquement normaux comme groupe de contrôle, et 28 adultes atteints de presbyacousie légère, aucun d'entre eux étant porteur de prothèses auditives avant l’inscription à l'étude.


Les sujets malentendants ont été invités à porter leurs appareils auditifs au moins cinq heures par jour sur une période de six mois.


L'électroencéphalogramme à haute densité (HDEEG) a été utilisé lors de l'étude pour enregistrer les potentiels évoqués visuels (PEV) en réponse à des stimuli visuels et à des tests cognitifs dans tous les domaines de la fonction cognitive globale, de la fonction exécutive, de la vitesse de traitement, de la mémoire de travail visuelle et de la mémoire de travail auditive pour évaluer la relation entre la neuroplasticité corticale visuelle, la perception du langage et la fonction cognitive. Les tests ont été effectués immédiatement après l'application de l'aide auditive et dans les six mois suivants.


Lors du premier suivi, les personnes atteintes de presbyacousie, de légère à modérée, non encore corrigée à ce stade, ont montré une réorganisation intermodale du cortex auditif par le biais de déficits visuels et cognitifs.


Après 6 mois d'utilisation d'aides auditives, ces mêmes patients ont montré des réponses suggérant une réorganisation intermodale et la restauration des schémas de traitement visuel typiques d'une audition normale.


En outre, des améliorations significatives de la fonction cognitive ont été observées dans les domaines de la fonction cognitive globale, de la vitesse de traitement, de la fonction exécutive et de la mémoire de travail visuelle.


L'étude donc confirmerait le bénéfice neurocognitif apporté par un traitement précoce à l’aide de prothèses auditives, de la presbyacousie légère à modérée chez l’adulte. En outre, selon les chercheurs, cette étude met en évidence l'utilité d'identifier grâce au dépistage et de traiter précocement la perte auditive liée à l'âge, un phénomène souvent sous-estimé et diagnostiqué tardivement.


Source : Hannah Anneli Glick and Anu Sharma. Cortical Neuroplasticity and Cognitive Function Early-Stage, Mild-Moderate Hearing Loss: Evidence of Neurocognitive Benefit From Hearing Aid Use.




En evidence
Derniers Posts

ORL Chirurgie Face et Cou Stéphane Hervé

  • Facebook Black Round
  • LinkedIn - Black Circle

Parly 2 0139637208 / Boulogne-Billancourt : 0176710627 / doctolib.fr