La voix: un bien mal traité


Les pathologies vocales sont en constante augmentation, notamment dans les catégories pour lesquelles elle représente le principal outil professionnel; outre les chanteurs et les acteurs, les plus touchés sont les enseignants, les orateurs, les vendeurs et les avocats. Les études menées sur ces professionnels estiment que 60% d'entre eux sont dysphoniques, c’est à dire qui ont des problèmes liés à la voix.

Cependant, nous ne devons pas oublier que ces maladies touchent également en dehors de ces catégories à risque.


La voix est un atout précieux que nous avons inexplicablement tendance à maltraiter. Il y a plusieurs raisons à cela: parler à haute voix, trop vite, souvent dans des environnements bruyants. Ce qui arrive souvent dans ces cas est un manque de synergie entre les deux systèmes qui contribuent à la production vocale: les systèmes respiratoire et phonatoire. Les rythmes d'aujourd'hui, le stress et la nécessité de passer outre les bruits environnementaux induisent des attitudes vocales incorrectes.


Des facteurs externes contribuent à aggraver la situation, comme l'habitude de passer de nombreuses heures au téléphone portable, même dans des endroits où il y a confusion, ou fumée de cigarette, sans parler des agents atmosphériques et du degré d'humidité de l'environnement.


Quels sont les principaux symptômes de ces problèmes?

Enrouement, perte de volume, changement de tonus, brûlure, démangeaisons ou sensation d'avoir un corps étranger dans la gorge et tension musculaire dans le cou sont les principaux signes d'un effort vocal excessif.


L'inconfort de la gorge survient souvent après avoir parlé sur une longue période. Cela vous empêche de maintenir le volume constant et vous êtes donc "forcé" de crier avec les inévitables douleurs et brûlures des cordes vocales et la baisse de voix qui s'ensuit.


Que faut-il faire pour résoudre le problème?

Lorsque des facteurs défavorables prolongés contribuent à une surcharge vocale, l'abaissement vocal peut devenir chronique, conduisant à des pathologies des cordes vocales. Souvent, la dysphonie de nature fonctionnelle peut conduire à certaines formes organiques, telles que polypes, nodules et kystes dans les cordes vocales, jusqu'à des néoformations malignes.


Il est donc très important de ne pas sous-estimer les symptômes: lorsque la dysphonie dépasse 15 jours il devient nécessaire de subir un examen ORL pour enquêter sur l'état des cordes vocales.


Après ce bilan, votre ORL pourra vous orienter vers un orthophoniste, expert en troubles vocaux, qui effectuera une analyse précise et approfondie de tous vos paramètres vocaux, fournira les stratégies pour réduire la charge vocale et définira éventuellement un plan de traitement rééducatif pour utiliser correctement votre voix.



En evidence
Derniers Posts