Empêcher la formation d'un bouchon de cérumen


Nous reconnaissons à la médecine des progrès qui étaient inimaginables il y a seulement quelques années. Nous pensons à la défaite de nombreuses maladies infectieuses, à la vision détaillée interne du corps grâce à la fibre optique, ou aux progrès de la recherche scientifique, mais il y a des problèmes apparemment insignifiants qui peinent à trouver une solution.

L'un d'eux est le bouchon de cérumen, qu’un grand nombre de personnes produisent en grande quantité.

Il est important de noter que la sensation d'une oreille fermée n'est pas toujours associée au bouchon d'oreille et cette incertitude met de nombreuses personnes en appréhension. En effet seul un ORL certifié dispose d’une instrumentation qui permet d’analyser avec précision l’intérieur de votre conduit auditif et dedonner un diagnostic certain.

Seul les patients qui ont déjà consulté un ORL sont être en mesure de reconnaitre les symptômes d’une oreille bouchée et de suivre les indications reçues par l’ORL. Pour tous les autres il est impossible et imprudent de donner des conseils utiles sans connaitre la vraie cause du malaise. D'où l'importance d’un examen médical spécialisé.

Le bouchon de cérumen provoque une sensation de surdité, non habituelle, voire une douleur. Si n’avez subi aucun traumatisme (gifle, coton-tige enfoncé brutalement), que vous ne souffrez pas d'otite moyenne et que vous n’avez pas une perforation connue de votre tympan, vous pouvez préparer le travail du médecin ORL et faciliter l’extraction du bouchon, en faisant des bains d’oreille à l’aide de gouttes. Les plus utilisées visent à rendre le cérumen plus mou.


Voici les composants les plus courants présents dans les préparations en vente en pharmacie pour adoucir et faciliter l'élimination du cérumen.

· Huile de glycérine, peroxyde d'urée, extrait glycolique de camomille.

· Diméthylbenzène (xylène) et huile d'amande douce. Cette association est très utile car elle a une action directe sur le cérumen, favorisant sa solubilisation partielle. L'action se fait par contact direct, donc le cérumen devient plus fluide et il sera plus facile à extraire, soit par lavage à l’eau, soit par aspiration.

· Carbonate de sodium et glycérine

· Condensat de polypeptide oléique

· Solution saline hypertonique d'eau de mer. Ces produits se présentent souvent sous la forme de sprays auriculaires.

Par ailleurs, je vous déconseille vivement :

· D’utiliser des coton-tige.

· D’utiliser des « Cheminée de cire » à allumer dans l’oreille.

· D’utiliser périodiquement du peroxyde d'hydrogène (ou du peroxyde d'hydrogène)

Prenez bien note que le retrait du cérumen est une procédure médicale qui doit être effectuée par un ORL et Il faut éviter à tout prix de le faire vous-même, sauf éventuellement à l’aide de votre douchette.


En evidence
Derniers Posts