Que faut-il faire en présence d’un nodule thyroïdien?


En France, à partir de 50 ans, plus de la moitié des femmes sont touchées par un nodule thyroïdien.

Si la tendance était autrefois de les opérer dans le doute, aujourd’hui grâce aux progrès des examens, il est possible d'affiner le diagnostic et de limiter le nombre d'interventions chirurgicales.

Les indications chirurgicales sont dominées par le nodule suspect de cancer, douteux ou de nature incertaine. L'examen clinique est fondamental: sera considéré comme très suspect tout nodule dur, irrégulier, surtout s'il s'accompagne de troubles de la voix (dysphonie) ou d'adénopathies cervicales. Ce nodule doit conduire à une chirurgie rapide après quelques examens complémentaires. D'autres nodules peuvent également conduire à une chirurgie même s'ils sont peu inquiétants: ce sont les volumineux nodules compressifs responsables de signes respiratoires ou de troubles de la déglutition, les gros kystes (hématocèles) se reproduisant rapidement après ponction évacuatrice, les nodules toxiques, un retentissement psychologique sévère généré par la présence du nodule, un souci esthétique, ou des incertitudes quant aux possibilités ou à l'observance du suivi médical.

La chirurgie est tout de même habituellement conseillée quand le nodule a un diamètre au-delà 3-4 cm.

Les nodules sont souvent découverts par hasard avec un examen clinique normal sans trouble de la fonction thyroïdienne et ils sont bénins dans 90 à 95% des cas. En présence d’un nodule d’au delà d’un centimètre, il est recommandé de subir les examens suivants: - l'échographie qui permet de préciser la taille et la nature du nodule (solide ou liquide). Cette échographie doit être effectuée par un spécialiste, car des critères échographiques précis permettent, selon une classification internationale (Bethesda), de déjà déterminer si un nodule est suspect.

- le dosage de la TSH, une hormone produite par l'hypophyse, qui contrôle le fonctionnement de la thyroïde ; - la cytoponction, qui consiste à prélever des cellules du nodule à l'aide d'une aiguille très fine afin de voir s'il existe des cellules cancéreuses.

- La scintigraphie réalisée seulement si le taux de TSH est trop bas (hyperthyroïdie), pour déterminer si le nodule en est responsable (nodule dit "toxique" ou "chaud").

La plupart du temps, le chirurgien enlève toute la thyroïde (thyroïdectomie totale). En cas de nodule unique, l'ablation d'un seul des deux lobes de la thyroïde (lobectomie) suffit. Si toute la thyroïde est retirée, comme il est impossible de vivre sans hormones thyroïdiennes, un traitement à vie non contraignant est nécessaire.

La chirurgie thyroïdienne n'est pas anodine. Elle expose à des risques sérieux comme d'endommager les glandes parathyroïdes, ce qui peut entraîner une chute de calcium, de toucher les nerfs récurrents qui commandent les cordes vocales et ainsi d'altérer la voix. Entre outre compte tenu de l'endroit où est située la thyroïde, l'opération est délicate. L’expérience et la manualité du chirurgien peuvent faire la différence pour le succès de l’opération même sur le plan esthétique (cicatrice plus discrète).

Tous ces risques, ainsi que le déroulement de l’opération vous seront exposés par votre chirurgien. Cette opération est prise en charge par la sécurité sociale, mais à un tarif très bas, qui ne permet pas à lui seul de payer la redevance à la clinique et l’aide opératoire. Le chirurgien vous précisera en préopératoire le montant de ses honoraires.

En evidence
Derniers Posts

ORL Chirurgie Face et Cou Stéphane Hervé

  • Facebook Black Round
  • LinkedIn - Black Circle

Parly 2 0139637208 / Boulogne-Billancourt : 0176710627 / doctolib.fr