La plongée sous-marine et les risques pour la sphère ORL


La plongée sous marine en apnée ou avec bouteille est une expérience très personnelle. Pour certains une passion, pour d’autres une activité loisir de vacances, et pour les plus aventureux: un métier. Néanmoins cette pratique voit des adeptes en augmentation continuelle et avec elle le nombre d’accidents. La plupart de ces derniers sont dus à la méconnaissance ou au non respect des règles élémentaires de sécurité. De nombreux accidents ou lésions peuvent survenir.

Certaines de ces dernières concernent les différentes parties de l’oreille car cet organe est particulièrement sollicité en plongée.

Outre le barotraumatisme de l’oreille qui touche 30% des plongeurs lors de leur première plongée et 10% des plongeurs expérimentés, d’autres lésions suivantes peuvent survenir :

  • accident de décompression touchant l’oreille interne

  • surdité brusque

  • traumatisme acoustique

  • otites externe, moyennes aiguës

  • exostoses

La plupart de ces lésions sont évitables si les précautions nécessaires sont prises avant la plongée. Elles sont aussi traitables facilement si elles sont rapidement identifiées. Avant la première plongée, ou bien si vous devez passer des brevets techniques ou pour des activités de compétition il est vivement conseillé une visite médicale auprès d’un ORL spécialisé qui mènera des examens plus pointus comme le test de l’audition et une observation clinique de la fonction de la trompe d’Eustache pour rechercher les facteurs susceptibles de déclencher ces lésions.

Si la fonction de la trompe n’est pas bonne, un examen de la mobilité du tympan par tympanométrie est pratiqué. Pouvant être facilement modifiée par un petit rhume, cette fonction doit donc être systématiquement contrôlée avant de rentrer dans l’eau. Il existe deux manœuvres utilisables dans l’eau et avec un détendeur dans la bouche, pour rétablir la fonction de la trompe : les manœuvres de Delonca et de Frenzel. La première consiste à faire glisser la mâchoire inférieure vers l’avant. Quant à la seconde, elle consiste à pousser la langue vers l’avant contre les dents supérieures. Ces deux manœuvres vont agir sur la musculature du voile du palais et faciliter l’ouverture de la trompe d’Eustache. Beaucoup de plongeurs pensent à tort que la manœuvre de Valsalva soit la meilleure ce qui n’est pas le cas, car cette manœuvre force l’air à passer dans la trompe d’Eustache par une manœuvre non-physiologique.

L’examen de l’oreille permet aussi de mettre en évidence des contre-indications relatives ou absolues à la pratique de la plongée. Les contre-indications absolues à la plongée sont :

  • la perforation du tympan quelle que soit son origine

  • la surdité totale unilatérale

  • la maladie de Ménière

  • les autres maladies de l’organe de l’équilibre

  • la chirurgie de l’étrier avec ouverture de l’oreille interne.

Après une chirurgie de l’oreille, la plongée peut parfois être contre-indiquée ; chaque cas doit être discuté de manière individuelle avec le chirurgien ORL cervico-facial.

La plongée sous-marine est une activité sportive passionnante et son objectif premier est de prendre du plaisir ; mais pour prendre du plaisir en toute sécurité il suffit de faire un bilan de votre santé, de prendre quelques précautions et de respecter quelques règles.

Bonne plongée à tous

En evidence
Derniers Posts

ORL Chirurgie Face et Cou Stéphane Hervé

  • Facebook Black Round
  • LinkedIn - Black Circle

Parly 2 0139637208 / Boulogne-Billancourt : 0176710627 / doctolib.fr