Sous maxillectomie

Comment traiter les pathologies des glandes salivaires sous maxillaires grâce à la chirurgie (sous-maxillectomie)

 

La sous-maxillectomie (ou sub-mandibulectomie) est l'ablation de la glande sous- maxillaire (ou sub-mandibulaire), qui est la glande salivaire située sous la partie horizontale de la mâchoire (ou mandibule). Une telle chirurgie est proposée dans deux cas :

 

- la présence d’une tumeur dont il est indispensable définir la nature bénigne ou maligne, grâce à une RIM, une cytoponction, puis une étude histologique postopératoire au microscope,

- une inflammation ou une infection chronique, souvent d'origine lithiasique (calcul),

 

Déroulement de l’intervention

L'intervention se fait sous anesthésie générale au bloc opératoire, généralement en ambulatoire. 

 

L’ablation de la glande sous-maxillaire est effectuée par dissection, en libérant progressivement la glande pour lier son canal évacuateur, qui vient se terminer dans la cavité́ buccale sous la langue.

 

L'intervention nécessite d’une incision de 4 à 5 cm de long située dans un pli du cou, à environ deux travers de doigt sous le bord de la mandibule. Selon les cas concernés on vérifiera la présence de:

- Lithiase: on s'assure de l'absence de calcul dans le canal évacuateur de la glande ; il peut se rendre nécessaire une petite incision buccale sous la langue.

- Tumeur: une tumeur fortement suspecte peut justifier un examen anatomopathologie extemporané́, c’est-à-dire pendant l’intervention dont le résultat verra confirmé par le définitif en post opératoire. Si la tumeur est maligne, il sera nécessaire de prélever les ganglions autour de la glande pour les analyser et faire une incision plus grande afin de pouvoir effectuer un curage ganglionnaire. Dans le cas d'une tumeur bénigne il n’y a pas de geste complémentaire.

L’incision est suturée au fil résorbable, généralement sur drain aspiratif, pour diminuer le risque d’hématome cervical post-opératoire.

La durée de l'intervention dépend de la complexité du geste.

 

Suites opératoires

Les douleurs au niveau de la zone opérée sont relativement peu importantes.

Au décours immédiat de l'intervention, les complications hémorragiques nécessitant une réintervention sont exceptionnelles.

A l'ablation du pansement, il peut rester vous pourrez constater une légère dépression située sous le rebord de la mâchoire qui s'atténuera progressivement avec le temps.

 

Les complications éventuelles:

La complication la plus fréquente est une atteinte d’un rameau du nerf facial, qui  entraine une impossibilité d’abaisser la commissure buccale, du nerf lingual, responsable de la sensibilité du bout de la langue et du plancher de la bouche et enfin du nerf hypoglosse qui permet de pousser la langue en dehors de la bouche. 

Le nerf lingual et le nerf hypoglosse sont faciles à repérer car ils sont gros. En revanche, le rameau mandibulaire du nerf facial et difficile à repérer car il est très fin. Pour augmenter les chances de le préserver, il faut pratiquer une incision assez basse et remonter en profondeur vers la glande. Une paralysie, heureusement transitoire la plupart du temps peut toutefois survenir dans un nombre non négligeable de cas.

 

Prise en charge de la sous-maxillectomie par la sécurité sociale

Il s'agit d'une intervention prise en charge par la sécurité sociale mais un complément d'honoraire peut être demandé par votre chirurgien ORL cervico-facial selon son degré d’expérience.

 

Le docteur Stéphane Hervé est ORL Face et chirurgien cervico-facial, diplômé d’universités parmi les meilleures en France .  Il allie une solide formation à une expérience de plus de 20 ans, acquises dans de grands hôpitaux et cliniques.

Glandes Sous Maxillaires

Prenez rendez-vous en ligne via >