Maux de tête : dissiper les mythes.



Voici une session de questions réponses sur un symptôme très courant dans le domaine de l’ORL : les maux de tête (céphalées en médecine). Il s'agit d'une douleur localisée dans la région de la tête parfois appelée douleur crânio-faciale.


Q) Les maux de tête sont-ils tous pareils ?

R) Non.

Les caractéristiques qui permettent de différencier les maux de tête sont :

- Leur localisation : frontale, temporale (tempes), nucale, péri-oculaire, etc.

- Leur durée : quelques minutes, à quelques heures, à trois jours,

- Leur rythmicité : permanente, fluctuante , à certains horaires,

- Leurs facteurs favorisants (le fait de se pencher en avant par exemple),

- Leur Intensité : légère/modérée (qui ne nécessite pas d'interruption des activités), sévère (qui nécessite d'interrompre toute activité),

- Leurs symptômes associés éventuels (nausées, photophobie, flou visuel, déficit neurologique).


Q) Est-il normal d'avoir mal à la tête ?

R) Oui

Dans des conditions physiologiques, en cas de fatigue et de stress ou en cas de défauts visuels (nécessité de porter des corrections) il est tout à fait normal d'avoir mal à la tête; dans la majorité des cas il s'agit de douleurs légères/modérées de courte durée qui s'estompent spontanément ou avec un peu de repos. On les appelle « céphalées de tension »


Q) Combien de maux de tête sont normaux ?

R) Il n'y a pas de réponse universellement correcte à cette question. Voyons pourquoi en inversant la question et en nous posant la question suivante :


Q) Quand un mal de tête n'est-il pas normal ?

R) En reprenant les caractéristiques des céphalées citées ci-dessus (localisation, durée et intensité, etc.), on peut dire:

- le site de la douleur n'est pas un élément important lorsqu’il varie,

- il devient important lorsque la douleur est toujours localisée au même endroit,

- la durée est déterminante, surtout si elle dépasse 5 heures sans prise de médicaments,

- l'intensité joue un rôle crucial, surtout si elle est sévère,

- la répétitivité du symptôme, soit combien de fois par mois ou par semaine les maux de tête surviennent ou au contraire sa permanence,

- le dernier critère de gravité est la présence associée de symptômes neurologiques.


Q) Les maux de tête et les migraines ont-ils la même signification ?

R) Non.

Maux de tête et migraine ne sont pas synonymes. Le mal de tête est un symptôme; la migraine est une maladie. Tous les patients qui ont des maux de tête, n'ont pas nécessairement des migraines.


Q) Comment savoir si j'ai une migraine et qu’est-ce que la migraine?

R) La migraine est une maladie neurologique chronique et bénigne, caractérisée par des épisodes récurrents de céphalées, qui présentent certaines caractéristiques cliniques : la céphalée concerne la moitié du crâne, elle est pulsatile (elle bat), elle s’associé à des nausées, à une photophobie (la lumière accentue la douleur) et elle dure classiquement 72 heures. De toute façon, il est nécessaire d'être visité par un spécialiste et d'effectuer des examens approfondis en cas de céphalée anormale.


Q) Pourquoi ?

R) Il existe certaines maladies neurologiques très graves, comme les tumeurs cérébrales, certains accidents vasculaires cérébraux ou encore les méningites, qui peuvent se manifester, comme symptôme d'apparition, par des maux de tête. La céphalée peut aussi être provoquée par une sinusite frontale ou sphénoïdale, qui ne pourra être traitée que par un spécialiste ORL.


Q) La migraine peut-elle être guérie?

R) Non, mais elle peut être contrôlée

Il existe deux types de thérapies différentes pour la migraine :

- la première est la thérapie classique des crises de céphalées, qui vise l'analgésie, ou l'arrêt de la douleur.

- la seconde, moins répandue, mais extrêmement utile dans de nombreux cas, est la prévention, c'est-à-dire un traitement quotidien visant à bloquer les mécanismes par lesquels les maux de tête surviennent.


Q) La douleur est-elle le seul symptôme caractérisant les crises de migraines?

R) Non.

Un symptôme qui peut souvent être associé aux migraines est le vertige ou le déséquilibre. Dans certains cas, une véritable migraine vestibulaire peut paraitre, c'est-à-dire une crise de migraine qui s'étend aux voies vestibulaires centrales et périphériques. Il peut y avoir également des symptômes ophtalmologiques.


L'International Headache Society (IHS) a développé un système de classification de la migraine, qui doit être considérée plutôt comme une famille de maladies, sous le nom ICHD-3 (International Classification of Headache Disorders). C'est un outil indispensable pour le diagnostic de la migraine.







En evidence
Derniers Posts